Sous-traitance- / contrôle mesure dimensionnelle

Grâce au centre de mesure Wenzel LH20 / 30 / 15 propre à l’entreprise et à ses dimensions (plages de mesure X = 2 000, Y = 3 000, Z = 1 500, poids portant nominale 8 t), nous vous proposons dans le Sud du pays de Bade un site de contrôle spécial pour les dentures, ainsi que la gamme de pièces à symétrie de révolution et prismatiques. Le système Wenzel réunit les techniques de mesure pour dentures et les options de la technique de mesure 3D, offrant ainsi des possibilités innovantes et variées à la pointe de la technologie.

Klingelnberg P 40
max Ø 400 mm
mesure d'engrenage

Sous-traitance de mesure dimensionnelle

Pour les usineurs externes, nous proposons, outre des contrôles de mesure dimensionnelle. Nous pouvons mesurer les pièces fabriquées à l’unité et en série, et nous fournissons sur demande les rapports de contrôle requis.

Les rapport de contrôle peuvent être demandés par écrit lors de la commande.

Contrôle des brûlures de rectification de denture

Technique magnéto-élastique dite analyse par effet Barkhausen : Un capteur électromagnétique est amené sur la pièce à usiner et les modifications locales du champ magnétique alternatif font l’objet d’une évaluation électronique. L’analyse du bruit Barkhausen peut être utilisée sur les matériaux ferromagnétiques tels que la plupart des aciers ferritiques, le fer, le nickel et le cobalt. Les contrôles peuvent même être réalisés à travers les minces revêtements non ferreux tels que le chrome.

March 2013 le procédé ici - Albert Seitz GmbH - est possible

Contrôle des fissures

Le contrôle des fissures superficielles vise à rendre visibles à l’œil nu les défauts survenus à la surface des matériaux métalliques.


Conditions préalables au contrôle
Les pièces à contrôler doivent être exempts de graisse et de particules, et sèches. Les produits de réaction adhérents (tels que la peau de coulée ou de laminage) doivent être éliminés mécaniquement (p. ex. par meulage ou brossage) avant le contrôle.

Contrôle par ressuage (contrôle PT)
Le contrôle par ressuage fait partie des procédures de contrôle de surface consistant à rendre visibles à l’œil nu les discontinuités du métal sur les matériaux ferromagnétiques par le biais de l’effet d’« action capillaire » à la base du processus. Avec ce procédé, les discontinuités du métal doivent intervenir à la surface.
Ce procédé de contrôle des matériaux est conforme à la norme DIN 54 152.

Utilisation pour le contrôle non destructif des fissures et des manques à proximité de la surface dans des conditions de service réel sur les composants dans la construction métallique, la construction de ponts et la construction de réservoirs. Il est essentiellement utilisé sur les matériaux métalliques, mais peut également l’être sur d’autres matériaux non poreux.


Contrôle par magnétoscopie (contrôle MT)
Le contrôle par magnétoscopie, également appelé contrôle MT ou fluxage, est un procédé permettant de mettre en évidence les fissures à la surface ou à proximité de la surface des matériaux ferromagnétiques.
Lors de la magnétisation d’un matériaux ferromagnétique, les lignes de force du champ magnétique traversent le milieu à haute conductibilité magnétique à la recherche de la résistance la plus faible. Si les lignes de force du champ magnétique rencontrent une zone à faible conductivité magnétique telle qu’une fissure, la grande résistance magnétique entraîne une déviation. Cela génère à la surface un flux de fuite qui entraîne une accumulation de particules ferromagnétiques rendant les défauts superficiels visibles.
Dans le cadre du contrôle, des particules magnétisables sont appliquées à la surface de la pièce à contrôler pendant la magnétisation du matériaux. Le champ magnétique appliqué entraîne la dispersion de ces particules le long de la configuration de la fissure. Les particules magnétisables sont revêtues d’un produit coloré ou fluorescent qui les rend particulièrement visibles.

Contrôle de dureté

Nous appliquons les procédés de dureté suivants.

Rockwell (C) 
Le contrôle de dureté Rockwell C s’applique aux matériaux métalliques (aciers trempés et alliages, métaux durs) dont la dureté est comprise entre 20 et 70 HRC. Contrairement aux autres procédures de contrôle énoncées, celle-ci consiste non pas à définir la dureté sous forme de rapport de force via la surface d’empreinte, mais à la déterminer directement par le biais de la profondeur de pénétration.


Vickers (HV) 
Le contrôle de dureté Vickers s’applique aux matériaux métalliques (acier trempé, couches limites trempées, macéraux) présentant une dureté très faible à très élevée.
En outre, ce contrôle convient aux échantillons petits et fins. Ce procédé de contrôle est identique au contrôle Brinell, à la différence près que le pénétrateur employé n’est pas une bille mais une pyramide équilatérale plane en diamant. La valeur mesurée est la diagonale d de l’empreinte, à partir de laquelle la valeur de dureté peut être calculée.

Brinell (HB) 
Le contrôle de dureté Brinell s’applique aux matériaux métalliques (acier recuit et traité, métaux légers/lourds) présentant une dureté Brinell maximale de 450 HB. Une bille en métal dur d’un diamètre normalisé de 10, 5, 2,5, ou 1 mm (selon l’épaisseur et la dureté de la pièce à usiner) est appliquée verticalement à la surface du matériaux avec une charge F et le diamètre de l’empreinte apparue à la surface est mesuré. La dureté Brinell HB est le rapport entre la charge F et la surface A de l’empreinte.